En quoi consiste le bilan personnel avant de devenir franchisé ?

Un bilan personnel s’impose avant de s’engager en franchise. Ce bilan est tout d’abord un questionnement sur la motivation et l’état d’âme. Il s’agit d’une introspection visant essentiellement à évaluer le sérieux de son engagement et de son choix de vie. Quelles questions se posent pour un bilan personnel avant adhésion à une franchise ?

Choix de métier et choix de vie

S’engager en franchise relève à la fois d’un choix de métier et d’un choix de vie. Tout d’abord, l’individu renonce à une vie de salarié et à la création d’une entreprise à partir de rien. Devenir franchisé signifie en effet adopter la marque, les lignes de produits et les normes d’un franchiseur. Pour devenir un franchisé, le particulier peut également être tenu de faire un choix de résidence dans une région géographique donnée, déménager et ainsi changer carrément de train de vie. Le bilan personnel préalable à l’adhésion à une franchise va porter sur l’acceptation de tous ces changements nécessaires afin de réussir son projet professionnel et par là  même générer des chiffres d’affaires importants au fil du temps.

Évaluation de ses compétences et aptitudes réelles

Devenir franchisé ne s’improvise pas. Ce n’est pas un projet professionnel qui va de soi et qui se matérialise automatiquement au rythme des normes et exigences imposé par le franchiseur. Pour que ça marche, ne serait-ce que dans le choix du domaine de la franchise, l’implantation géographique et les bonnes techniques pour attirer la clientèle, il faut de la compétence et du savoir-faire. Dans son bilan personnel, le porteur de projet doit alors évaluer ses compétences réelles : diplômes et formations, aptitudes comportementales, charisme, proactivité, force de proposition, persévérance… Ce sont en effet les premiers outils qu’il devra utiliser pour réussir son projet de devenir franchisé et réussir dans ce secteur d’activité.

Étude préalable sur la viabilité du projet

Le bilan personnel avant engagement en franchise porte encore sur l’évaluation préalable des chances pour que le projet prenne vie et se développe au fil du temps. Il est question ici d’étude de marché et d’étude de faisabilité. Cela, puisque la motivation de l’individu va dépendre en majeure partie des chances d’aboutissement et de réussite du projet. Si, après étude de marché, l’entrepreneur constate que le projet aura du mal à se matérialiser, il pourrait y renoncer et ainsi vouloir s’engager dans d’autres projets. Voilà pourquoi l’étude de marché est indispensable dans le cadre de la réalisation d’un bilan sur soi avant de devenir franchisé.

Comment sont taxés les envois lorsqu’un colis contient plusieurs marchandises ?
Les étapes à suivre pour réussir un business plan